wipeout surf teahupoo

29 juil La bonne étoile des surfeurs de l’extrême

Vous avez peut-être vu ces photos impressionnantes de Keala Kennelly tourner sur le web, ce mur d’eau qui déroule derrière elle avant la chute. Ce n’est pas la première à toucher le corail depuis que Teahupoo s’est réveillée. Il y a eu la vidéo de Niccolo Porcella qui lui aussi à survécu, on ne sait pas trop comment (je vous laisse juger sur la video). Sans parler de Mick Fanning qui se sort miraculeusement de son attaque de requin à Jeffreys Bay, on peut se demander si les surfeurs de haut niveau ne bénéficient pas d’un quota de vies plus important que la moyenne.

Mais revenons à nos wipeouts à Teahupoo : pour ceux qui ne connaissent pas bien les vagues de reef, imaginez un mur d’eau qui aspire le niveau d’eau du reef, pour aller par la suite s’écraser de tout son poids sur ces jolis coraux bien tranchants.

Keala Kennelly est une ancienne compétitrice du circuit mondial de l’ASP féminin et la première femme à faire du surf tracté à Teahuppo. Au cours de ce dernier mois, Kennelly suivait attentivement les prévisions de la houle sur les côtes Tahitiennes et Mexicaines, essayant de déterminer l’endroit idéal pour surfer les plus grosses vagues du moment. Finalement, elle met le cap sur Tahiti Iti où se trouve la célèbre vague de Teahupoo.

Arrivée sur place, Keala rejoint le lineup en contemplant les énormes vagues s’exploser contre le récif. Après plusieurs heures d’observation, alors que la houle commence à s’amplifier, Keala se lance sur la plus belle vague du jour, un gigantesque mur d’eau laissant surfeurs et spectateurs sur le cul ébahis. Après s’être engagée dans ce barrel impressionnant, Keala subi un wipeout extrêmement violent. Ce qu’elle en dit, l’est tout autant : « Sous la force de ma chute, mon casque a explosé. Je me suis écrasée contre le récif qui m’a retenue sous l’eau pendant un long moment. Je suis ensuite remontée à la surface pour reprendre ma respiration, juste avant que la seconde vague s’abatte sur moi. Celle-ci m’a littéralement démolie avec une telle force que tout le côté gauche de mon corps a durement heurté le récif. J’ai eu l’impression de casser ma main et mon coude. Au début, je ne pouvais plus bouger ma main et après quelques minutes j’étais capable de remuer mes doigts, c’était donc un bon signe. Après cela, j’ai été emportée par les vagues jusque dans le lagon avant que le jet ski ne vienne me chercher. » Rien que ça.

« C’est comme si quelqu’un l’avait challengé au jeu #YouWontGo et qu’elle avait voulu le défier » a déclaré Kelly Slater juste après ce moment historique. Personnellement, #YouWontGo se résumerait plutôt à traverser la baie de Saint-Jean-de-Luz à la nage. Et encore…

La première réaction de Kennelly a été de la déception pour ne pas avoir su surfer la vague jusqu’à la fin. « Quand j’ai rejoint le bateau, mon ami s’est mis à crier que ‘’c’était la vague la plus impressionnante qu’une femme n’ait jamais surfée’’. Je pensais qu’il plaisantait… Lorsqu’il m’a montré la photo, toute ma déception s’est dissipée ». Keala Kennelly continue de repousser ses limites toujours plus loin et d’accomplir l’impensable.

Je ne sais pas pour vous, mais ça me semble tellement à des années lumières de ce qu’en tant qu’être humain je serais prête à assumer. Je suis déjà tombée sur le reef en prenant involontairement une vague (à Tahiti, mais c’était loiiiin d’être Teahupoo), j’ai eu la peur de ma vie et quelques belles égratignures. Elle a frôlé la mort, mais n’en a vraisemblablement pas trop conscience. Faut-il être un genre d’extra-terrestre pour faire du sport à ce niveau ?

Source : communiqué de presse Billabong

Pas de commentaires

Postez un commentaire