Playing and surfing

EQ love she is morning

21 août She is morning : J-8 !

La rentrée, c'est aussi l'occasion de prendre de bonnes résolutions : profiter de la vie, adopter la zen attitude et prendre soin de soi. Que vous soyez au Pays Basque ou à Paris, voici deux rendez-vous bien sympa à ne pas manquer dans les semaines qui arrivent, pour bien commencer la rentrée, ou la journée tout simplement !
Lire la suite
wipeout surf teahupoo

29 juil La bonne étoile des surfeurs de l’extrême

Vous avez peut-être vu ces photos impressionnantes de Keala Kennelly tourner sur le web, ce mur d'eau qui déroule derrière elle avant la chute. Ce n'est pas la première à toucher le corail depuis que Teahupoo s'est réveillée. Il y a eu la vidéo de Niccolo Porcella qui lui aussi à survécu, on ne sait pas trop comment (je vous laisse juger sur la video). Sans parler de Mick Fanning qui se sort miraculeusement de son attaque de requin à Jeffreys Bay, on peut se demander si les surfeurs de haut niveau ne bénéficient pas d'un quota de vies plus important que la moyenne.
Lire la suite
gopro-VTT

19 fév Pourquoi j’aime pas la compétition

Sportif dans l'âme, j'ai signé mes premières prouesses sportives à l'âge de 8 ans dans le monde du VTT. Nous étions une bande de copains, nous habitions près d’un lac truffé de chemins, de sentiers, de bosses, … Notre principale activité était de se lancer des défis en descendant des sentiers toujours plus raides, toujours plus techniques. Le principe de base était très simple et se résumait ainsi : t’es cap de descendre ici ? Réponse : si t’y vas j’y vais. Et nous y allions. Ce petit jeu, sans en avoir vraiment conscience, nous perfectionnait dans notre pratique. Nous avons commencé par des sentiers existant, puis une fois que nous les avions tout descendu, nous nous sommes mis à créer nos propres passages. Nous cherchions les pentes les plus raides, nous identifions “les pièges”: rupture de pentes, racines, cailloux. Nous évaluions les virages, puis nous nous lancions, avec plus ou moins de réussite, mais au final on y arrivait toujours.
Lire la suite
crème solaire bio biarritz

28 jan Sports de pleine nature : comment sauver sa peau ?

Skier quand il fait moins -10°C (expérimenté il y a 10 jours), ramer en mer quand il fait 5°C, en plein vent,  sous la pluie, avec une eau qui atteint timidement les 13°C (expérimenté samedi dernier) : ce sont les joies des sports de pleine nature en hiver. Il y a 3 ou 4 ans (peut-être même moins), je pense que j’aurais bien rigolé si on m’avait proposé de me mettre à l’eau au mois de janvier, quand la Rhune a le crâne tout blanc. Mais les gens changent, oui oui, et aujourd’hui j’y vais sans même qu’on ait besoin de me faire un speech de 20 minutes sur les bienfaits du grand air. Donc voilà, pour résumer je suis devenue une warrior. Mais une warrior un peu princesse quand même. J’ai la peau fragile, celle des blondes aux peaux claires et aux yeux bleus. Cette peau qui tire, qui brule et qui rougie quand il fait trop froid, ou trop chaud, ou trop froid puis trop chaud. Un peu comme celle d’Estelle Lefébure pour Mixa, mais en vrai.
Lire la suite
pirogue polynésienne, va'a

23 mar J’ai testé pour vous : la pirogue polynésienne

Ça fait un petit bout de temps que je lorgnais sur ce sport qui mixe plusieurs points forts à mes yeux : sport nautique (mais dans lequel on ne se mouille pas trop, rapport à ma frilosité), sport d’équipe pour les V6 (les pirogues 6 places), sport qui allie performance physique et plaisir d’être dans un environnement incroyable (en ce qui me concerne, la baie de Saint-Jean-de-Luz et plus généralement la côte basque). Samedi, le Belharra Waterman Club organisait une journée de découverte de la pirogue polynésienne, j’ai donc sauté sur l’occasion.
Lire la suite