Mon cadeau de bienvenue au Pays Basque

Octobre 2012 : nous nous installons (« nous » = moi, mon homme et p’tit chat) à Hendaye, dans une maison en location saisonnière. Nouveau taff qui me demande d’être dispo rapidement, donc déménagement express de Bordeaux. Mi-novembre, OH surprise, bébé s’installait confortablement en moi. Autant dire que l’air du Pays Basque nous était plutôt gage de bons présages.

Vous allez me dire qu’être enceinte au Pays Basque, c’est pareil qu’ailleurs : on vomi d’abord pendant 3 mois, puis on grossi, puis se déplace en roulant jusqu’à ce que bébé arrive. Oui c’est vrai.

Mais quand même, y’a pas mal de petites choses autour qui rendent la vie plus ou moins douce pendant cette lonnnngue période de 9 mois.

Fraîchement arrivés, la nouvelle a été merveilleusement bien accueillie mais aussi synonyme d’une légère appréhension :

-          c’est quand même pas tous les jours qu’on tombe enceinte pour la première fois

-          c’est pas tous les jours non plus qu’on tombe enceinte même pas un mois après avoir commencé un nouveau taff qu’on adore

-          c’est pas tous les jours non plus qu’on s’installe dans un endroit qu’on ne connaît pas, et  où on ne connaît personne

Donc, si on cumule tous ces éléments, autant dire que c’était un mélange de flou artistique et de légère angoisse sur le déroulement des événements.

Première décision : appeler la maternité de l’hôpital de Bayonne (après avoir cherché sur internet les différentes solutions envisageables). De là, on me conseille de contacter le Centre Périnatal de Proximité de Saint-Jean-de-Luz qui est tout simplement une annexe de la maternité de Bayonne.

Premier rendez-vous : c’est une structure de toute petite taille, installée au sous-sol de l’hôpital. Accueillie par une secrétaire un peu froide, pomponnée et pleine de bagouzes à la Armande Altai, je ne suis pas tout de suite très rassurée…

Et puis je rencontre Elsa qui sera ma sage-femme pendant toute ma grossesse : elle a l’air sympa, rassurante, souriante, à l’écoute, et échographiste en plus. Le premier rendez-vous qui ne devait être qu’une consultation de routine se transforme donc en échographie, et vu la flipette que j’étais à ce stade (peur de la fausse couche), ça a été un vrai soulagement d’entendre pour la première fois son petit cœur battre.

Depuis ce jour jusqu’à aujourd’hui (je suis dans ma 39ème sa), j’ai eu un suivi aux petits oignons ! Je suis aussi passée par le Centre Périnatal pour la préparation à l’accouchement, et je ne regrette pas : 3 cours théoriques, 4 cours en piscine, à 4 filles maximum, on se sent bien accompagnée et écoutée, et la petite taille de la structure permet de se sentir à l’aise et en confiance rapidement.

C’est déjà fini pour moi…dernier rendez-vous directement à la maternité de Bayonne dont on m’a aussi dit beaucoup de bien. J’y vais donc sereine, et à celles qui se posent la question : passez par le centre Périnatal de Saint-Jean-de-Luz les yeux fermés !

Leave a Reply